Archives de catégorie : Art à l’école

Retour sur MAMOOT en Anjou bleu

Le groupe MAMOOT a passé plusieurs semaines avec des classes de l’Anjou bleu pour les faire chanter, composer, s’inspirer, tester, créer et se produire sur scène en première partie de leur concert.

Une très belle expérience pour nos jeunes artistes en herbe, qui a révélé de nouvelles passions !

Visionnez ci-dessous les deux petits films réalisés et composés (et oui !) par leurs jeunes recrues, et écoutez les morceaux sur leur bandcamp !

Bandcamp MAMOOT – Session en Anjou bleu

MAMOOT FEAT. MINITORNADES | LES PLEURS DU MONDE
Chanson écrite et interprétée par les enfants d’une classe de CM1-CM2 de l’Ecole Jules Verne de Pouancé lors d’un atelier supervisé par le groupe Mamoot pendant leur résidence en Anjou Bleu (projet intégré au Contrat Local d’Education Artistique).



MAMOOT + 27 PETITS DIABLES // FIN DE LA GENTILLESSE
Chanson écrite et interprétée par les enfants d’une classe de CM1-CM2 de l’Ecole Jules Verne de Pouancé lors d’un atelier supervisé par le groupe Mamoot pendant leur résidence en Anjou Bleu (projet intégré au Contrat Local d’Education Artistique).

Retour sur Forêt rêvée…

Et si pendant les vacances on en profitait pour explorer de nouvelles « contrées ordinaires » ? 

Feuilletez le travail d’une année mené par Nine Geslin (artiste plasticienne) et 46 explorateurs en herbe au cœur de la foret de l’Ombrée (Bel-Air de Combrée) autour du projet Cartographie Imaginaire #2.

Un peu plus d’explications…

Voilà maintenant deux ans* que les explorations en « contrées ordinaires » ont débuté. Au début, il y avait cette envie de faire découvrir aux plus jeunes ces lieux du quotidien pour qu’ils réalisent qu’ici aussi c’est beau ! Nous voulions leur montrer que partout, il y’ a à voir, si on prend le temps et si on décide de porter un regard attentionné sur cet environnement qui est là, tout près.

Les six classes concernées ont toutes eu pour guide, l’artiste plasticienne Nine Geslin. D’autres artistes (Julien Behar – musicien ou Matthieu Serreau – photographe) ont rejoint le voyage en cours de route pour nous faire entendre la nature ou pour immortaliser la métamorphose.

Et oui, parce que cette année, avec les élèves de Bel-Air, nous avons pu assister à leur métamorphose… Ils ont patiemment observé, scruté et ensuite laissé libre cours à leur imaginaire en s’inventant, et en inventant, les personnages ou tribus qui peupleraient cette forêt. Ils ont confronté le réel à l’imaginaire et ainsi créé « leur propre monde ».

Nous avons planté plein de petites graines en chacun de ces enfants et sommes persuadés que cette « génération d’aventurières et d’aventuriers » du quotidien continuera à explorer et à s’émerveiller des grandes choses et des petits riens de la nature.

Un grand merci aux élèves, à leurs enseignants et aux artistes pour leur participation à ce voyage.

Lire directement sur Calaméo